Pour ce nouveau portrait de violoniste, nous vous emmenons au Venezuela, vaste pays aux paysages enchanteurs qui produit, entre autres merveilles, une multitude de genres musicaux. La musique y est très importante et rythme chaque heure du jour et de la nuit. A chaque région ses styles et ses particularités, jusque dans chaque petite ville où l’on trouve une foisonnante diversité musicale.


Cette première incursion nous permettra de découvrir une personnalité très fine, un violoniste compositeur, travailleur acharné, qui aimait la musique et les instruments au point d’en fabriquer lui-même et qui tient une place particulière dans la mémoire de son peuple:


Pablo Canela
Violoniste, Cuatriste, Compositeur, Professeur de Violon et de Cuatro, Luthier

(Tocuyo, Etat de Lara, Vénézuéla, 25 Novembre 1914 - Barquisimeto, Etat de Lara, Vénézuela, 25 Août 1981)


Un violon qui virevolte allègrement sur de hautes notes virtuoses, qui chante, qui couine, qui miaule, qui porte la mélodie au-delà du résistible et fait vibrer les âmes. Ecouter le violon de Pablo Canela c’est être irrémédiablement envoûté, et ressentir jusqu’au fond du cœur une intense vibration à l’égal de son violon qui déjoue les limites du possible.

Pablo Canela est né dans le quartier Los Dos Caminos de la ville de Tocuyo (Etat de Lara au Venezuela) le 25 Novembre 1914. Dès son plus jeune âge, il montre beaucoup d’intérêt et d’aisance pour la musique, principalement au violon et au cuatro. Une inclinaison qui fut grandement encouragée par son père, Fidel Canela, qui lui donne ses premières leçons de musique, lui-même, animait des soirées et cérémonies religieuses dans les villages des alentours (Los Palmares, Boro, entre autres). Les conditions modestes de la famille Canela ne permirent pas au jeune Pablo de dépasser la barrière de l’éducation secondaire et il n’eut pas la possibilité de suivre des études académiques de musique. Cependant, il eut la chance d’avoir comme professeur José Angel Rodriguez Lopez, le plus important représentant de la musique traditionnelle de Tocuyo et directeur de l’orchestre Euterpe, que Pablo Canela intègrera par la suite.

Il passe la première partie de sa vie à Tocuyo, où il se consacre à sa boutique de barbier, non sans continuer à travailler la musique et également à se passionner pour l’art de la lutherie. Il épouse l’amour de toute sa vie, Carmen Luisa Mendoza avec laquelle il aura 13 enfants, auxquels il transmettra ses connaissances et son amour de la musique. Ceux qui connurent la famille Canela, à cette époque, racontent que le couple se rendait chaque semaine à Barquisimeto où il se produisait dans différents spectacles.

En 1955, Pablo a 41 ans, la famille déménage à Barquisimeto et il y fonde son établissement désormais très connu où, en plus de se consacrer à la fabrication d’instruments de musique, il crée la première école d’enseignement du Cuatro au siège du Club Comercio et dans la Maison d’Art de la Petite Enfance Julio T. Arce qui accueillera jusqu’à plus de 300 élèves. Aujourd’hui, il existe une école de musique qui porte son nom : Academia Musical Pablo Canela, et aussi une entreprise de fabrication d’instruments dirigée par ses fils. Pour expliquer son goût pour la fabrication d’instruments, on raconte que son premier violon était de carton, ce qui l’avait fait s’exclamer, "Je suis plus ébéniste que musicien !", il est d’ailleurs reconnu comme l’un des meilleurs expert en instruments à cordes de son époque.

Toutes les sources s’accordent à décrire un homme fin et sensible, d’une très grande humilité, et un infatigable travailleur. Il avait lui-même résumé en peu de mots ce qu’a été sa vie : "Je crois que j’ai rempli mon devoir envers mon pays et mon peuple. J’ai donné 13 fils à ma patrie. Eté uni pendant 40 ans à une femme merveilleuse : Carmen Luisa, la compagne de toute une vie, et passé beaucoup d’années à partager l’enseignement de la musique."

Il a composé plus de 40 thèmes dont les plus connus sont "Mi Tocuyo", "Dulce Melodia", "Viva el Tocuyo", "Mirna", "Celosa", "Hilda", "El Burro de la Manea", "Ramoncito en Cimarrona" entre autres, et la plus connue : "El Gavilán Tocuyano", qui avait été reprise dans une publicité pour le Rhum Pampero, grande spécialité nationale, et qui est aujourd’hui le thème qui représente le plus la ville de Barquisimeto et l’Etat de Lara.

Aussi bien lors de ses enregistrement que lors des représentations publiques, Pablo Canela était accompagné du Conjunto "Los Hermanos Baez" qui intégrait quatre de ses fils à la harpe, au cuatro, aux maracas et à la basse. Ils ont ainsi gravé plusieurs 45 tours et albums qui leur vaudront la reconnaissance nationale et internationale et ils recevront plusieurs prix tels que le "Coral Juvenil Doralisa de Medina", "Ampies de Oro de Venezuela", "La Estrella de Venezuela" et le "Pentagrama de Oro Musical" qui figurent parmi les plus hautes distinctions du pays.

Il s’éteint, le 25 août 1981 à l’âge de 66 ans. Plusieurs de ses fils, musiciens, enseignants et luthiers, contribuent activement aujourd’hui à lui rendre hommage et perpétuer son œuvre. Il est l'une des grandes fiertés nationales de son peuple, qui le considère comme "El Virtuoso del Violin"* ou encore "El Rey del Cuatro"**.

El gavilán tocuyano – le plus célèbre des titres de Pablo Canela, est un thème qui illustre parfaitement la simplicité des sources d’inspiration des musiques populaires, qui se nourrissent aussi bien de la nature environnante que des petits riens quotidiens.

Un jour, qu’il était dans la cour et contemplait le paysage aride gorgé de soleil, parsemé de cactus, sans particulièrement chercher d’inspiration, il aperçut à l’horizon un épervier voler. En même temps, il pouvait voir, au sol, une poule qui s'agitait, impatiente et presque désespérée essayant de rassembler ses poussins pour les protéger de l’attaque de l’épervier. Elle en faisait tant, que l’observateur captivé ne perdait pas un détail de la situation. Puis, après quelques instants, il entendit l’épervier simuler l’appel d’une poule qui rassemble ses petits et profitant d’un instant d’inattention de la poule, l’épervier s’abattit férocement sur un petit poussin, le piégeant dans ses serres… La seconde d’après, on pouvait juste entendre le petit gazouillis du poussin de plus en plus lointain qui se perdait dans le ciel..
(Anecdote tirée de la bibliothèque familiale de Pablo Canela)

* Le Virtuose du Violon
** Le roi du Cuatro


Autres infos et vidéos:

>> Vidéo Youtube - Concert Live - El Gavilán Tocuyo - Pablo Canela y su Conjunto - RCTV  
>> Vidéo Youtube - Publicité Rhum Pampero - Pablo y Hector Canela
>> Youtube Extrait Album - Pablo Canela y los Hermanos Baez - Mara de Oro
>> Youtube Extrait Album - Pablo Canela y los Hermanos Baez - Como Llora una Estrella
 
Crédits Photos:
Photo 1 - JOSE J. LUGO A.
Photo 2 - Archives Blog Historia Ets. Lara
Photo 3 - Pochette Album Lo Mejor de Pablo Canela - Lo Maximo Expresion Larensa

Autres sources et infos:
>> Biographie Pablo Canela - Wikipedia (Espagnol)
>> El Cuatro - Compositeurs (Espagnol)

>> Description du Cuatro Vénézuelien (Wikipédia - Français)

 

INFOS

Nouvelle version de site

Plus qu'une nouvelle version, c'est un grand déménagement car nous avons changé d'adresse, plus exactement d'extension

++ Lire la suite

 

MUSICIEN

Stuff Smith

Pour notre tout premier portrait de violoniste, nous avons choisi de vous parler d’un violoniste véritablement populaire

++ Lire la suite

MUSIQUE

La Charanga de Cuba

"Ven conmigo a gozar la Charanga!" La Charanga tient une place primordiale dans la musique cubaine. Depuis de nombreuses

++ Lire la suite

 

INSTRUMENT

Erhu - Violon Chinois

Cet instrument à cordes venu du fin fond des âges est très populaire et toujours très utilisé en Chine actuelle. On en joue aussi bien

++ Lire la suite

 

Le violon 

 

Présentation et description détaillée du violon et des différentes parties qui le composent.

L'archet

 

Présentation et description détaillée de l'archet et des différentes parties qui le composent.

 

 

Les violonistes

 

Infos, portraits et biographies de violonistes et autres musiciens.